Archives mensuelles : octobre 2010

Andrès Escobar : tragédie à Medellín

[tweetmeme source=”portraitssport” only_single=false]

Andrès Escobar était un joueur de football colombien. Son nom est moins connu que  la tragique histoire qui l’a rendu célèbre.

Le 22 juin 1994, lorsqu’il dévie un centre dans ses propres filets lors du match USA-Colombie, Andrès Escobar est dépité. Mais comment aurait-il pu imaginer qu’il venait, par ce geste malheureux, de signer son arrêt de mort. Son histoire est symptomatique du caractère excessif voire destructeur que peuvent parfois prendre les passions sportives.

La Coupe du Monde de football de 1994 aux Etats-Unis est la première que j’ai suivie et dont il me reste quelques souvenirs. Je me souviens de Bebeto célébrant son but face aux Pays-Bas en berçant un bébé imaginaire, du pénalty raté de Roberto Baggio en finale, et de l’heure tardive jusqu’à laquelle il fallait veiller pour voir les matchs. Je ne me souviens pas des matchs joués par la Colombie, mais en revanche je garde en mémoire qu’un joueur colombien nommé Andrès Escobar fut assassiné pour avoir marqué un but contre son camp.

Lire la suite

Publicités

Luz Long : un conseil qui vaut de l’or

[tweetmeme source=”portraitssport” only_single=false]

En 1936, lors du concours de saut en longueur des Jeux Olympiques de Berlin, l’Allemand Luz Long a marqué l’histoire des Jeux Olympiques par un geste de fair-play envers l’Américain Jesse Owens.


Ces Jeux Olympique de 1936 à Berlin ont fait l’objet d’une récupération politique par le régime nazi. Adolf Hitler a voulu les utiliser pour véhiculer la propagande nazie en en montrant un visage rassurant, et pour démontrer la « supériorité de la race aryenne ». L’Allemagne nazie est sortie victorieuse des Jeux Olympiques de Berlin 1936 tant sur le plan sportif (première nation avec 89 médailles dont 33 en or) que sur le plan de l’organisation de l’événement. Mais la démonstration de la « suprématie de la race aryenne », tant espérée par Hitler, n’a pas été faite. Les succès remportés notamment par des athlètes noirs américains tels que John Woodruff, Cornelius Johnson ou Jesse Owens, ont beaucoup contrarié le régime nazi et son Chancelier. Jesse Owens est même devenu la star de ces JO avec 4 médailles d’or à son actif (100m, 200m, longueur et 4X100m). Lire la suite


Cathy Freeman, sprinteuse australienne et aborigène

[tweetmeme source=”portraitssport” only_single=false]

Dix ans presque jour pour jour après la clôture des Jeux Olympiques de Sydney 2000, j’ai décidé de m’intéresser à une sportive qui a marqué cet événement, tant sur le plan sportif qu’extra-sportif.

Il s’agit de Catherine Astrid Salomé Freeman, plus connue sous le nom de Cathy Freeman. Née le 16 février 1973 à Mackay, Cathy Freeman est une athlète australienne. Avec Betthy Cuthbert, Marita Koch, Marie-José Pérec ou plus récemment Ana Guevara et Sanya Richards, elle fait partie des grands noms du 400 mètres féminin.

A l’approche des 27èmes Jeux Olympiques de l’ère moderne, ceux de Sydney, le choix de Cathy Freeman pour embraser la vasque olympique s’impose comme une évidence. Double championne du monde en titre (Athènes 1997, Séville 1999), elle représente alors une grande chance de médaille d’or pour l’Australie et son duel annoncé face à Marie-José Pérec promet d’être l’un des grands moments de ces JO. Mais au-delà de ses performances sportives, c’est en raison de ses origines aborigènes que Cathy Freeman est choisie. Lire la suite